Répondre à : Boursefface même les critiques politiques

ACCUEILForumsLA TAVERNEBoursefface même les critiques politiquesRépondre à : Boursefface même les critiques politiques

#4898
Jean
Modérateur/modératrice

Ca ne fera pas d’économies car la pauvreté nuit à l’économie.

Y en a marre de ces économies de bout de chandelle.

1. Est-ce que l’on est capable de revoir la mise sur le marché des médicaments. Actuellement ce sont les labos qui demandent. Une molécule pour tel usage. Or, certaines molécules permettent plusieurs usages.
Si on donnait les moyens à l’agence du médicament de tester et ou d’augmenter les usages alors on pourrait rembourser les médicaments pour d’autres pathologies et économiser des milliards (pour ne pas dire plus).

C’est un exemple très connu notamment dans le traitement des cataractes.

2. Autres milliards : moduler les retraites importantes selon propriétaire libre de tout remboursement ou non (ce qui pourrait inciter à la rénovation)

3. Des PPP qui coûtent plus cher que si l’Etat empruntait pour les rembourser par anticipation : d”autres milliards

4. Le déficit ce sont les niches fiscales qui profitent d’autant plus au payeur qu’il est aisé et qu’il a le moins besoin d’être aidé. En revanche le crédit impôt serait plus juste (rappelons que hors CICIE il y a plus de 70 milliards d’euros de coûts fiscaux annuels …)

5. Nous n’avons pas de problème sur le volet indemnisation du système d’assurance chômage mais un problème de regard sur le chômeur, sur les expériences, sur l’accès aux formations complémentaires.

Une nouvelle fois, on ne peut pas :

– accuser les chômeurs d’êtres des fainéants avec plus de 5 millions de chômeurs à temps plein ou temps partiel pour un fond de roulement d’offre d’emplois de 200 / 250k

– dénoncer un mécanisme plus simple et incitatif. C’est le mécanisme 1 jour travaillé = 1 jour d’indemnisation si on cumule 4 mois, tout comme les droits rechargeables incite à la reprise de toute activité, même courte

– il en est de même pour le RSA puisque l’allocataire conserver 67% de ses gains nets (1€de gain = 0,33€ de moins de RSA et 0,67 euro de gains de pouvoir d’achat)

– hurler sur les déficits de l’assurance chômage en période… de fort chômage. C’est tout à fait logique. C’est pour cela qu’il ne faut pas baisser les cotisations lorsque l’emploi s’embellit car il faut rembourser les mauvaises années et mettre de l’argent de côté

6. On pourrait même rénover nos bâtiment publics pour les rembourser en 7-10 ans via les économies de fonctionnement (chauffage, éclairage etc).

Créateur du site en mode cordial 🙂