INVESTOR DAY UBI / OPA Gameloft : Réactions des analystes

ACCUEILForumsUBISOFTINVESTOR DAY UBI / OPA Gameloft : Réactions des analystes

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Billets
    • #7863
      blubber
      Participant

      * JP Morgan, Natixis : confirment “acheter”.

      * Pacific Crest, Sterne Agee, Kepler Cheuvreux, Mizuho : restent neutre

      * Louis Capital Markets : passe de neutre à ACHETER, objectif passe de € 20 à € 35 !!!!

      * Vivendi analyste Alex Wisch : results canal+ were very weak (= donc Vivendi est obligé de faire quelque chose = acheter Ubi et/ou Gameloft)

      * Vivendi analyste Ian Whittaker : Gameloft is “first step” and Ubisoft “next target”.

      …. MORE TO COME … (?)

    • #7869
      blubber
      Participant

      ODDO

      (merci à M2461491)

      (CercleFinance.com) – Dans une note sectorielle sur les jeux vidéo, Oddo a reconduit son rating ‘achat’ sur Ubisoft après l’annonce hier des objectids à moyen terme de l’éditeur de jeux vidéo d’une OPA hostile de Vivendi sur Gameloft.

      Le prix proposé par Vivendi de 6 euros par action Gameloft fait apparaître une prime de 9% sur le dernier cours de bourse et de 50% par rapport au cours de mi-octobre avant l’arrivée de la spéculation, relaie le broker, qui était neutre sur Gameloft et suggère d’apporter à cette offre ‘au regard de (sa) valorisation des fondamentaux du groupe (4 euros par action) et de la faible visibilité sur ses perspectives de développement (environnement ultra-concurrentiel, parti incertain de la publicité etc.)’.

      Oddo n’exclut pas l’hypothèse d’une contre-offre, notamment d’Ubisoft, mais juge celle-ci peu probable. Et de poursuivre: l’essentiel des objectifs à moyen terme d’Ubisoft (+60% de chiffre d’affaires à la fin de l’exercice 2018/2019 par rapport à 2015/2016 à 2,2 milliards d’euros, marge opérationnelle de 20%) reposant sur une croissance très soutenue de l’activité où la visibilité est structurellement limitée, nous ne pouvons lui apporter un maximum de crédit et restons beaucoup plus modestes dans nos prévisions (environ 300 millions d’euros de bénéfice opérationnel courant en 2018)’.

      Ce plan a tout de même l’avantage d’exister et ne semble pas totalement incohérent par rapport aux performances des autres principaux concurrents (certains affichant 30% de marge opérationnelle), tempère l’intermédiaire, selon lequel il confirme par ailleurs le bien-fondé de la stratégie menée par les dirigeants (diversification des franchises, focus sur le digital etc.), à l’image des promesses faites de forte croissance des profits en 2016 (malgré l’absence d’une nouvelle version de Assassin’s Creed).

      Le maintien de la recommandation ‘achat’ sur Ubisoft repose toutefois essentiellement sur le caractère spéculatif du dossier, souligne Oddo.

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.